faits_divers

RUBRIQUE : FAITS DIVERS 

Article de journal extrait de « La Dépêche Vendéenne » du 3 janvier 1937

(archives de l’abbé Henri Seguin) 

"Je veux des sous…"et le sabotier de Bournezeau avait sorti son revolver.

   « Le 20 décembre vers 19 h 30 M. Jules Lièvre, 24 ans, maçon à la Bourassière, commune de Bournezeau, se trouvait chez M. Albert Tessier, au pont de l’Angle. Il conversait tranquillement avec M. Tessier, sa femme et son oncle, M. Lucien Barreau, lorsque Jean Eveillé, 27 ans, sabotier à Bournezeau, entra sans frapper et vint s’asseoir en face de M. Lièvre. On lui demanda ce qu’il voulait.

"J’attends des sous", déclara-t-il, faisant allusion à une paire de sabots qu’il avait vendue et que celui-ci ne lui avait pas encore payée.

"Je te paierai, lui répondit M. Lièvre, quand tu m’en auras fait une autre paire, car celle-ci est usée".

Toutefois, Jean Eveillé, qui était légèrement pris de boisson, voulut avoir une explication immédiate.

-Sors, dit-il à M. Lièvre.

Et comme celui-ci passait le seuil de la maison à reculons, le sabotier mit la main à sa poche et en sortit un pistolet automatique de 6 mm 35 chargé de 7 balles. Il n’eut pas le temps d’en faire usage, car, tandis que M. Barreau lui saisissait le bras et le désarmait, M. Lièvre lui envoyait un coup de poing dans la figure et le faisait rouler à terre. S’étant relevé, Jean Eveillé rentra de nouveau dans la maison et il fallut que M. Tessier le saisisse à bras le corps pour le mettre à la porte.

Le pistolet qui avait été confié à Mme Tessier et renfermé par elle dans un tiroir fermant à clef, fut remis aux gendarmes enquêteurs. Jules Lièvre a porté plainte contre Eveillé pour menaces de mort. Mais celui-ci prétend que le revolver a été retiré de sa poche et il a porté plainte à son tour contre Lièvre pour coups et blessures et vol d’armes. »

 

Le 17 janvier suivant, « La Dépêche Vendéenne » accorde un "droit de réponse" au sabotier

« … M. Jean Eveillé, nous informe, à la suite de l’article "Je veux des sous, et le sabotier de Bournezeau sortit son revolver" que, contrairement à ce qui a été dit, il ne sortit pas son revolver et qu’il n’était pas ivre »   Dont acte… 

Retranscription : André Seguin