Les Bulletins Paroissiaux

Les bulletins paroissiaux sont apparus à la fin du XIXème et début XXème siècles, probablement à l’initiative des curés, pour présenter la vie paroissiale (fêtes, kermesses, pèlerinages…) et insister sur la morale chrétienne. A Bournezeau, le bulletin paroissial paraît seulement de 1912 à 1914. A Saint-Vincent-Puymaufrais, il paraît dès 1910 et s’arrête en 1917. Il renaît en 1941 jusqu’en 1950. Il y avait 12 numéros par an.

Ils sont également riches d’enseignements sur l’histoire locale comme le montrent les deux articles ci-dessous, extraits du bulletin paroissial de Bournezeau n° 8 de décembre 1912. Le premier est un fait divers un peu étrange et le second nous montre le souci de la population pour un meilleur cadre de vie :

GRAVE ACCIDENT

M. Berthomé, ancien notaire de la Roche-sur-Yon, étant venu assister sa pauvre vieille mère bien fatiguée et âgée de plus de 80 ans1, a failli lui-même trouver la mort à Bournezeau. Il est très malheureusement tombé, pendant la nuit, d’une fenêtre du 1er étage, on ne sait comment, et s’est cassé les deux poignets et une jambe, en même temps qu’il s’est fait plusieurs plaies à la tête. Très longtemps, au milieu de la nuit, il appela au secours, sans que les voisins, dans le premier sommeil, se soient bien rendu compte de ce qui se passait. Lorsqu’on releva le malheureux blessé il était couvert de sang. Transporté au plus tôt en automobile à la Roche-sur-Yon, après avoir reçu les premiers soins du Dr Bastard, il achève aujourd’hui de se guérir. Aucune complication grave n’est survenue, Dieu merci ! Le Ciel en soit béni ! on pouvait le craindre. A Mme Berthomé et aux siens, toutes nos condoléances respectueuses. A M. Berthomé, nos vœux de prompt et complet rétablissement.

1 Elle est décédée le 24/11/1912

TRAVAUX A LA GRANDE PLACE

Au moment où paraîtra ce numéro, s’achèveront des travaux importants d’embellissement et d’assainissement réclamés depuis longtemps déjà par les besoins de la population. Nous en reparlerons plus tard, mais nous partageons dès maintenant la joie de tous les intéressés, rien de ce qui peut contribuer au bien, même matériel, de nos concitoyens ne nous laissant indifférent.

Vincent Pérocheau

Sources :
-Recherches de René Giraudeau
- Site internet des Archives de Vendée (http://archives.vendee.fr/)