Les trois premiers permis de conduire connus

  En 1899, la France a créé le "Certificat de capacité pour la conduite des voitures à pétrole". En 1922, il a été remplacé par le permis de conduire. En 1909, mise en place d’une commission chargée d’élaborer un code de la route. En 1917, Création des premières écoles de conduite. 
  En 1930, à Bournezeau, près de 50 personnes possédaient une voiture. Y avait-il autant de permis de conduire ? On peut en douter. À l’époque, rouler sans permis était sans doute assez banal. Les propriétaires d’autos ont sans doute conduit leur voiture avant de passer leur permis plus tard.
  En 1912, le premier acheteur d’automobile, René ESGONNIÈRE DU THIBEUF, 61 ans, ne devait pas avoir de permis. Son fils Louis, 30 ans, a dû conduire aussi. Il a eu son permis plus tard, mais celui-ci n’a pas été retrouvé.
                       
  Voici trois permis, récupérés auprès des familles :
  1- Eugène REMAUD est né à la Jarrière des Pineaux le 3 janvier 1885. Très vite, il est venu habiter Bournezeau. Il a obtenu son permis de conduire le 29 septembre 1906. Permis numéro 233 parce qu’il était la 233ème personne de Vendée à l’obtenir. Le permis  ci-contre  doit être un duplicata,  puisqu’à l’origine c’était un “Certificat de capacité pour la conduite  des voitures à pétrole”. Eugène a été, quelques années, chauffeur de Louis  ROUZEAU, maire de la commune entre 1903 et 1931.

                                  

                       
  2- Marcel DEVAUX est né à Chavagnes-les-Redoux le 6 mars 1887. Il a été chauffeur du docteur RAMBAUD, de Chantonnay, vers 1910. Après un an et demi de service, son patron lui suggéra qu’il serait peut-être mieux de passer son permis de conduire. Il l’obtint alors en 1912. Son permis porte le numéro 840.
Mobilisé à la guerre 14/18, Marcel devint chauffeur de Clémenceau.
  Il a vécu près de 55 ans  au village “les Gâts”   de Saint-Vincent-Puymaufrais.

 
Son permis de conduire recto-verso

     3- Osée BERNEREAU est né le 21 mai 1896  aux Herbiers
Osée est le père d’Hippolyte

Il a obtenu son permis  qui porte le numéro 3206 le 6 mai 1921

 
Son permis de conduire recto-verso

     

      Henri ROUSSEAU

Sources : Jean BERNEREAU, Gilles Remaud, Marcelle RETAILLOU  née DEVAUX    et Internet.